Les Jurés 2017Claude GoasguenIsabelle Debré
Sénateur - Vice-Président du Sénat
Anne-Sophie Coppin
Olivier Dassault
Député
Luc Carvounas
Député
Fréderic Salat-Baroux
Homme politique
Robin Rivaton Jean-Philippe MORELJean-Guy TalamoniValérie Nahmias Michel Terrioux
Hadrien Ghomi Michel Hannoun Viviane Neiter
Administratrice
Frédéric De Saint SerninMarie-Thérèse Bertini
Président de Société
Jean Philippe Pierre
Contrôleur général des Finances
Bernard Granger
Professeur en médecine
Jean-Marie Cambacérès
Homme politique
David-Xavier Weiss
Maire-adjoint de Levallois-Perret
Rodolphe Oppenheimer
Président-fondateur du Prix Edgar Faure

Prix Edgar Faure 2017 Onzième édition

Les Jurés

  • Claude Goasguen
  • Anne-Sophie Coppin
  • Olivier Dassault
  • Isabelle Debré
  • Viviane Neiter
  • Fréderic Salat-Baroux
  • Robin Rivaton
  • Jean-Christophe Lagarde
  • Valérie Nahmias
  • Luc Carvounas
  • Frédéric de Saint-Sernin
  • Michel Terrioux
  • Jean-Philippe Pierre
  • Bernard Granger
  • Jean-Marie Cambacérès
  • Jean Guy Talamoni
  • Hadrien Ghomi
  • Michel Hannoun
  • Marie-Thérèse Bertini
  • David Xavier Weiss
  • Jean Phillippe Morel
  • Rodolphe Oppenheimer
Claude Goasguen, né le 12 mars 1945 à Toulon (Var), est un homme politique français.

Enseignant de l'enseignement supérieur public, puis avocat, il est député de la 10e circonscription de Paris de 1993 à 1995 et ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté dans le premier gouvernement Juppé.

Ancien secrétaire général de l'UDF et porte-parole de Démocratie libérale, il est député de la 14e circonscription de Paris depuis 1997 et maire du 16e arrondissement de Paris depuis le 29 mars 2008.

Claude Goasguen est issu de l'importante communauté bretonne de Toulon, préfecture maritime. Il déménage pour Paris durant son adolescence.

Passé par le lycée Henri-IV, il entre à la faculté de droit de l'université de Paris, qui deviendra après Mai 68 l'université Paris-II Panthéon-Assas.

Diplômé d'études supérieures de droit en 19698 et docteur en droit en 19769 de l'université Panthéon-Assas Paris II, son domaine d'études était l'histoire du droit et notamment le droit romain.

De 1971 à 1976, il est assistant à l'université Paris XIII, puis maître-assistant de 1976 à 1982. Maître de conférences de 1982 à 1986, il est doyen de la faculté de droit de 1982 à 1984.

En 1986, il rejoint le cabinet du ministre de l’Éducation nationale René Monory en tant que conseiller technique chargé des relations avec le monde de l’entreprise et de la formation professionnelle. Nommé inspecteur général de l'Éducation nationale en 1987 par René Monory, il occupe le poste de recteur d'académie et de directeur du Centre national d'enseignement à distance du 2 décembre 1987 au 3 janvier 1991, puis est placé en service détaché afin d'exercer ses mandats électifs.

il est aujourd'hui maître de conférences à HEC et avocat à la Cour d'appel de Paris depuis septembre 2003.

De 1986 à 1988, il est conseiller technique auprès du ministre de l’Éducation nationale, René Monory, chargé des relations avec le monde de l'entreprise et de la formation professionnelle.3 ».

En 2002, il rejoint l'UMP lors de la fusion de DL avec celle-ci. Il y est notamment délégué général chargé des universités et de la recherche à partir de 2005. Il est également le président des Réformateurs de Paris, aile libérale de l'UMP.

De mai à novembre 1995, il est ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté dans le premier gouvernement d'Alain Juppé. Il réussit son parachutage dans la 14e circonscription de Paris(quartiers d'Auteuil et de La Muette, dans le 16e arrondissement), en étant élu député pour la période 1997-2002 dès le premier tour avec plus de 70 % des suffrages. Lors des élections législatives des 10 et 17 juin 2007, il est élu dès le premier tour avec 65,83 % des voix

14 mars 1983 - 19 mars 1989 : membre du Conseil de Paris, élu du 14e arrondissement
17 mars 1986 - 7 mai 1993 : membre du conseil régional d'Île-de-France
20 mars 1989 - 18 mars 2001 : adjoint au maire de Paris
2 mai 1993 - 18 juin 1995 : député de la 10e circonscription de Paris
18 mai 1995 - 7 novembre 1995 : ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté
depuis le 19 juin 1995 : membre du Conseil de Paris
depuis le 1er juin 1997 : député de la 14e circonscription, puis de la nouvelle 14e circonscription de Paris
depuis le 29 mars 2008 : maire du 16e arrondissement de Paris

Isabelle Debré, est Vice-présidente du Sénat et Vice-présidente du Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Issue du monde de la communication, elle s’engage en politique en 1995 dans sa ville de Vanves.

Après un mandat passé dans l’opposition, elle est élue première adjointe au maire en charge des questions sociales, fonction qu’elle exercera jusqu’en 2014.

Sénatrice depuis treize ans, gaulliste sociale, elle s’intéresse particulièrement aux questions économiques et sociales.

Militante active de la lutte contre la maltraitance des enfants, elle s’investit depuis plus de vingt ans au sein de l’association L’Enfant bleu-Enfance maltraitée. Auditrice de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), elle est réserviste citoyenne de la Marine.

En cours de rédaction

Ingénieur de l’École de l’air (1974), Olivier Dassault a suivi une formation scientifique et économique obtenant un DEA de mathématiques de la décision et un doctorat d’informatique de gestion.

Olivier Dassault conquiert la première circonscription de l’Oise en 1988. Réélu député en 1993 au premier tour, il est parallèlement la tête de liste départementale aux élections régionales de 1992 et devient premier Vice-Président du Conseil régional de Picardie.

En 2017, Olivier Dassault a été réélu député de l’Oise pour la 6ème fois, avec un score de 67,2%.

Il est également Président de l’Association Génération Entreprise Entrepreneurs Associés, composée d’une centaine de parlementaires et de chefs d’entreprise, qui a pour mission d’être une passerelle entre le monde de l’entreprise et celui de la politique.

Il est aussi en charge du développement économique et industriel au sein du groupe France des Territoires à l’Assemblée nationale.

Luc Carvounas, né le 8 juin 1971 à Charenton-le-Pont, est un homme politique français. Il est sénateur depuis 2011.

Cadre territorial, Luc Carvounas est diplômé de 3e cycle universitaire.Né de parents originaires d'Izmir en Turquie, son père travaille dans la marine française avant d'être ouvrier chez Citroën.

Élu en 2001 adjoint au maire d’Alfortville à 29 ans, il est reconduit adjoint au maire d’Alfortville aux récentes élections municipales . En mars 2008, il est élu à 37 ans conseiller général du canton d'Alfortville-Nord, vice-président du conseil général du Val-de-Marne chargé de la Politique de la Ville ].

Luc Carvounas est un proche de Manuel Valls (membre du PS, député maire d'Évry et Premier ministre). Il est son directeur de campagne dans le cadre des primaires du Parti socialiste visant à désigner le candidat de ce dernier à l’élection présidentielle de 20122.

Tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales de septembre 2011 dans le Val-de-Marne, il fait son entrée au Sénat le 25 septembre 2011, à l'âge de 40 ans et démissionne alors de son mandat au conseil général. Vice-président du groupe socialiste au Sénat, il est désigné par ses collègues secrétaire de la commission sénatoriale pour l'application des lois, dont il est membre.

Le 18 mars 2012, il est élu par le conseil municipal à la tête de la mairie d'Alfortville, à la suite de la démission de René Rouquet qui dirigeait la commune depuis vingt quatre années

Depuis 2012, Luc Carvounas est fondateur avec Jean-Christophe Fromantin d'Expo France 2025 pour la candidature de Paris à l'exposition universelle en 2025.

Le 30 mars 2014, il est réélu maire d'Alfortville au second tour avec 58,2 % des voix exprimées7.

Le 20 juin 2015, lors du Conseil national d'élection du PS, Luc Carvounas est élu secrétaire national chargé des relations avec le Parlement

Il est élu le 21 janvier 2016 vice-président de la métropole du Grand Paris.

Frédéric Salat-Baroux, né le 12 juillet 1963 à Paris, est un haut fonctionnaire français.

Du 2 juin 2005 jusqu'à la fin du mandat de Jacques Chirac, il occupa les fonctions de secrétaire général de la présidence de la République à l'Élysée.

Salat-Baroux est conseiller d'État en service ordinaire depuis avril 2007.

Robin Rivaton, né le 17 juillet 1987 à Firminy (Loire), est un essayiste français. Il est actuellement directeur général de l'association loi 1901 Paris Region Entreprises présidée par Franck Margain1.

Après ses diplômes, il rejoint le groupe de conseil en stratégie Boston Consulting Group comme "associate" (2012-2013).

Il est ensuite recruté par Augustin de Romanet président-directeur général d'Aéroports de Paris, comme chargé de mission : Il est alors "plume" du PDG et secrétaire du Comité Exécutif du groupe.

Il rejoint en avril 2016 le cabinet de Valérie Pécresse à la région Île-de-France comme conseiller chargé de l’attractivité et du développement économique.

Le 2 septembre 20165, il est nommé à la direction générale de Paris région entreprises. Il succède à Sabine Enjalbert auprès de Franck Margain (conseiller régional d'île de France élu en 2015 sur les listes de Valérie Pécresse), Président de Paris Region Entreprises.

Selon le site de la Société du Grand Paris : "Paris région entreprises est une association (loi 1901) créée par le Conseil Régional d’Île-de-France, la Chambre de commerce et d’industrie Paris Île-de-France, Bpifrance et l’Etat (...) Elle regroupe l’Agence régionale de développement Paris Île-de-France et le Centre francilien de l’innovation.

UN HOMME DE JUSTICE ET DE FIDELITE

Jean-Philippe MOREL exerce le métier d’Avocat depuis 1999 d’abord à PARIS puis dans sa région d’origine à DIJON.

Homme public en Côte d’Or, engagé dans de nombreuses associations, il est élu à la METROPOLE du GRAND DIJON, et participe activement à la vie de la République en faisant vivre les valeurs humanistes et sociales.

Homme de transmission Jean-Philippe MOREL a été chargé d’enseignement à la Faculté de droit de Dijon, et contribue à la formation des jeunes juristes en partageant son savoir-faire professionnel à qui il contribue à donner le goût du droit et de la justice.

Il compte parmi les plus jeunes décorés des Palmes Académiques au grade d’Officier. Chroniqueur judiciaire régulier du journal France Soir, Jean-Philippe MOREL est également l’un des piliers de l’Association Edgar Faure comme Président d’Honneur.

Il présente chaque année la cérémonie de remise du prix, qui honore la mémoire et l’esprit prodigieux et espiègle du Président Edgar FAURE.

Président de l’Assemblée de Corse (depuis le 17 décembre 2015)

 

Jean-Guy Talamoni est né le 6 mai 1960 à Saumur (Maine-et-Loire). Il est titulaire d’un DEA de langue et civilisation corses, obtenu à l’Université de Corse et du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat.  En 2012, il est devenu Docteur de l’Université de Corse après avoir soutenu une thèse sur la littérature corse.
Jean-Guy Talamoni est avocat et Maître de conférences associé à l’Université de Corse, co-responsable scientifique du projet universitaire « Paoli-Napoléon » (UMR LISA).

 

Carrière politique :
Conseiller municipal de Bastia (2001-2008) ; Conseiller à l’Assemblée de Corse depuis 1992 ; Président du groupe Corsica Nazione (1994-2004) et président de la commission des affaires européennes à l’Assemblée de Corse (1999-2004) ; éditorialiste du journal U Ribombu ; négociateur, porte-parole des nationalistes, des Accords de Matignon sur l’avenir de la Corse (1999) ; Président du groupe Unione Naziunale à l’Assemblée de Corse (2004-2010) ; membre du Cunsigliu di a lingua è di a cultura corsa, Conseil de la langue et de la culture corses. Président du groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse (2010-2015).
Le 17 décembre 2015, il a été élu Président de l’Assemblée de Corse.

 

Carrière littéraire :
Jean-Guy Talamoni est également auteur de Ce que nous sommes, Ramsay (2001) ; Dictionnaire commenté des expressions corses, DCL éditions (2004) prix du livre corse ; Libertà, entretien avec le journaliste politique Jacques Renucci (2004) ; Dictionnaire commenté des proverbes corses, DCL éditions (2006) ; Anthologie bilingue de la littérature corse, DCL éditions (2008) ; Littérature et politique en Corse. Imaginaire national, société et action publique, Albiana (2013) Prix du livre de la Collectivité Territoriale de Corse ; Avanzà, la Corse que nous voulons, Flammarion (2016)

 

Prix et distinctions :
2005 : Prix du livre corse pour l’ouvrage Dictionnaire commenté des expressions corses
2012 : Prix du texte court en langue corse de l’association Musanostra pour la nouvelle « A Surgente »
2013 : Prix de thèse (« Roccu Multedo ») de l’Accademia Corsa de Nice pour la thèse soutenue à l’Université de Corse en décembre 2012
2013 : Prix du livre de la Collectivité Territoriale de Corse pour l’ouvrage Littérature et politique en Corse
2013 : Prix au concours de poésie (corse et gallurese) organisé par la commune de Santa Teresa di Gallura (Sardaigne), pour le poème « Anniversariu »
2013 : Prix du texte court en langue corse de l’association Musanostra pour la nouvelle « Daretu à u muru »
2016 : Prix au concours de poésie (corse et gallurese) organisé par la commune de Santa Teresa di Gallura (Sardaigne), pour l’adaptation en langue corse du poème « Invictus » de William Ernest Henley

Valérie Nahmias est une femme politique française, membre du Parti Radical et de l’UDI.

Actuellement conseillère de Paris, spécialisée dans l’urbanisme et l’innovation, elle est également élue du 17ème, déléguée du Quartier Ternes/Maillot.

Depuis mars 2017, elle est investie par les partis LR et UDI comme candidate aux législatives du 11 et 18 juin 2017.

Née à Neuilly sur Seine en 1973, elle a passé son enfance à Toulon. Puis en 1994, elle s’installe Paris alors qu’elle vient à peine de rentrer dans la vie active.

Son engament politique et associative ne date pas d’hier. Elle est d’ailleurs à l’origine de la création de l’association « Initiatives » dont l’objectif est de mettre en relation les acteurs privés, publics et associatifs afin d’aider les jeunes à réaliser leur projet.

En cours de rédaction

Collaborateur parlementaire de François Patriat, sénateur de la Côte-d’Or, entre mai 2012 et juin dernier, Hadrien Ghomi a été nommé secrétaire général du groupe La République en marche (LREM) au Sénat.

Pour rappel, c’est François Patriat qui préside ce groupe au palais du Luxembourg depuis juin dernier.

Âgé de 28 ans, formé sur les bancs de l’IEP de Strasbourg et de Lille, titulaire d’un master 2 d’études politiques de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et d’un master de relations internationales de l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), Hadrien Ghomi a d’abord été chargé de mission en charge des questions de démocratie participative au sein du cabinet du président du département du Nord, Patrick Kanner, en 2011, avant de devenir consultant au sein du pôle “Influence” du cabinet Euro RSCG en 2012.

Michel Hannoun, né le 7 mars 1949 à Constantine (Algérie), est un médecin et homme politique français.


Il fut député de 1986 à 1988 sous la proportionnelle, il se représenta en 1988 mais fut battu par le socialiste Yves Pillet qui remporta l'élection avec 50,62 %. Il se représenta à la députation en 1993 dans la 9e circonscription de l'Isère et fut réélu face à André Vallini avec 55,78 %.

En 1997, il se représenta pour un 3e mandat de parlementaire, il passa le 1er tour en tête avec 30,06 % mais échoua au second avec 46,54 % face à André Vallini.

Il fut aussi maire de Voreppe, conseiller général du canton de Voiron de 1985 à 2002, 1er vice-président du Conseil général de l'Isère puis président par intérim en l'absence d'Alain Carignon et président à la suite de la démission de celui-ci.

Viviane Neiter dirige depuis 2003, Neiter Consulting, son cabinet de conseil en corporate gouvernance, stratégie actionnariale et transmission des entreprises familiales.

Elle gère aussi les relations presse de Sigma Gestion, groupe ACG et de la Maison de l’Epargne. Administratrice de trois sociétés cotées (Vêt’Affairs, Dolphin Integration, Prodware), elle enseigne la corporate gouvernance dans plusieurs écoles de commerce en France, au Benelux et au Canada.

Elle vient d’être élue Présidente de Champagne- Ardenne Place Financière et à ce titre, personnalité qualifiée du comité régional d’orientation de BPI-France. Chevalier de la Légion d’honneur depuis 2008, elle s’est aussi investie dans la vie publique et a été trésorière adjointe du Parti Radical.

Frédéric de Saint-Sernin est Directeur général délégué d’ACTED depuis janvier 2015. Avant de rejoindre le secteur humanitaire, Frédéric de Saint-Sernin a eu une carrière politique en tant que Député de la Dordogne de 1993 à 2004, Secrétaire d’État chargé de l’aménagement du territoire sous Jean-Pierre Raffarin de 2004 à 2005, et Conseiller de l’ancien Président de la République Jacques Chirac.

Il a également été membre du Comité de direction et Président du Comité d’éthique de Kering, anciennement Pinault-Printemps-Redoute (PPR). De 2006 à 2010 puis de 2012 à 2014, il a présidé le Stade rennais Football Club.

Jean-Philippe PIERRE, Haut Fonctionnaire au Ministère de l’Economie et des Finances où il est Contrôleur Général.

Il a occupé différents postes de membre de Cabinet Ministériel. Collaborateur de Francois Fillon, de Michèle Alliot Marie, de Fréderic Mitterrand, de Nicole Ameline, de Thierry Breton, de Jean Paul Delevoye.

Il fut aussi pendant 10 ans Directeur de l’Association des maires de France.

Il a la double expérience du secteur public et privé, en ayant travaillé pendant quelques années pour des groupes Industriels et bancaires tant en France qu’en Grande Bretagne.

Diplômé de l’Institut International de management, et de l’université de Westminster à Londres.

Ancien auditeur de l’IHEDN, et de l’IHESI.

Il est aussi Maire Adjoint du XVème arrondissements de Paris.

Bernard Granger est psychiatre et psychothérapeute, membre de l’Association française de thérapie cognitive et comportementale.

Il est professeur de psychiatrie à l’université Paris Descartes (Paris 5) et dirige l’unité de psychiatrie de l’hôpital Tarnier (AP-HP).

Il est le cofondateur et co-rédacteur en chef de la revue Psychiatrie, Sciences humaines et Neurosciences. Enfin, il est l’un des fondateurs et animateurs du Mouvement de défense de l’hôpital public, depuis 2009.

Jean-Marie Cambacérès
Né le 5 juin 1949 à Nîmes (Gard).

Ingénieur des Techniques Agricoles (ENITA de Bordeaux), diplômé supérieur chinois (Langues O - Paris) diplômé de Sciences Politiques (IEP Grenoble), ancien élève de l’ENA (promotion Voltaire) et ancien auditeur de l’IHEDN – 56ème session (Paris).

Jean-Marie Cambacérès a commencé sa carrière dans la fonction publique (conseiller de Tribunal Administratif), puis dans les cabinets ministériels (Ministères de l’Intérieur et de la Décentralisation, du Plan, et de l’Education Nationale), puis chez le Médiateur de la République.

Parallèlement il eut de nombreuses responsabilités au Parti Socialiste, notamment : membre du Comité directeur, du Bureau exécutif et du Secrétariat national, chargé des Affaires asiatiques et directeur de cabinet du Premier Secrétaire Lionel Jospin de 1986 à 1988 … et de nombreux mandats électoraux : Maire de Sommières (1983-1992), Conseil Régional du Languedoc Roussillon (1986-1992) et Député du Gard (1988-1993). A l’Assemblée Nationale, il fut rapporteur spécial du budget des Affaires étrangères à la Commission des Finances.

Ses activités sont maintenant tournées vers l’international. Il s’est rendu en missions dans une soixantaine de pays dont pratiquement tous les pays d’Asie, il est associé-gérant de la société Transasia Development, Président de l’Association France-Asie et Président de l’Association Harmonie Mékong. Il a été aussi Conseiller du Commerce Extérieur de la France (2000 à 2013) et Colonel (R) au Centre de doctrine et d’emploi des forces (CDEF) (2001 à 2016).

Décorations : Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre Royal du Cambodge, Chevalier des Palmes Académiques et Officier des Arts et des Lettres.
Publications : Auteur de « Sihanouk, le roi insubmersible » (2013) et « Dans les coulisses des voyages présidentiels » (2015) aux Editions du Cherche Midi.

Depuis fin 2015, il est membre du Conseil Economique Social et Environnemental au titre des Personnalités Qualifiées et y a été élu président de la Section des affaires européennes et internationales pour la mandature 2015-2020.

David-Xavier Weiss a participé à la campagne de Jean-François Copé en tant que chargé de mission communication lors de l’élection régionale de 2004 en Île-de-France.

Il devient ensuite chef de cabinet de Roger Karoutchi, notamment Sénateur puis Secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement.

Il est dans le même temps secrétaire national de l’UMP chargé de la presse et des médias depuis 2008. Élu de Levallois depuis mars 2008, il exerce aujourd’hui la fonction d’adjoint au Maire chargé de la Jeunesse et de l’Événementiel.

En 2014 Jean-François Copé lui propose d’être candidat sur la liste aux européennes en Ile-de-France.

Il est porte parole Francilien du Centre National des Indépendants et Paysans

Fils d’Agnès Faure et d’Edgar Oppenheimer, il est le petit-fils du Président Edgar Faure.

Il était par conséquent évident de fonder, à ce titre, l’association Edgar Faure en 2003 afin de perpétuer la mémoire du Président.

Son but est de gérer un pôle de médiation pour les plus démunis. Ancien Maire-adjoint à Clichy-la-Garenne 2008-2015, il a plus d’une corde à son arc, il est l’unique producteur du documentaire retraçant la vie d’Edgar Faure, il a fondé l’association des décorés des Arts et des Lettres, il a publié «Edgar Faure» Secrets d’État, secrets de famille chez Ramsay, un second ouvrage est en préparation.

Il exerce le métier de psychanalyste dès que son emploi du temps le lui permet. Son grand-père l’a initié à la politique et lui a prodigué de judicieux conseils depuis son plus jeune âge.